Le couteau ! C’est par excellence l’outil du survivant !
Partir à l’aventure, en voyage ou au camping, sans son couteau, c’est comme une journée sans soleil…
Avoir un petit couteau est très intéressante. C’est peu encombrant, utile et pourra vous servir très souvent !

En partant du principe que vous voulez devenir un vrai survivant, vous devez vous équiper comme tel. Cependant se suréquiper est complètement inutile et même contre-productif.

Exemple :

Vous partez faire une randonnée de 5 heures dans les Pyrénées avec un moniteur-guide. Avoir le couteau de Rambo est inutile. Vous allez dépenser des sous inutilement. Vous encombrez pour rien et prendre des risques inutiles.

Alors qu’en faites, un petit couteau « style » Suisse, Laguiole ou Opinel suffit ! (je cite des marques pour que vous visualisez bien le couteau mais cela n’a pas d’importance).
Mais franchement ! Entre nous ! On sait très bien qu’il servira à ouvrir une bouteille de vin et à découper le camembert pour le casse-croûte.
Si vous voulez découvrir et apprendre énormément de chose sur le vin je vous conseille ce site : Amateur Wine.

Quels en sont les usages ?

  1. C’est bien sur manger, découper les fruits, les légumes et la viande !
  2. Couper du bois. Pour se faire un feu « je vous assure quand il fait 0 degré vous êtes bien content de pouvoir vous réchauffer ». Se construire un campement, c’est-à-dire nettoyer la zone où vous voulez vous installer en enlevant les morceaux de bois gênant.
  3. Se défendre contre les animaux, j’espère que cela ne vous arrivera jamais. Mais ne vous inquiétez pas vous avez plus de chances de gagner au loto que de croiser un animal dangereux pour l’Homme. Rappelez-vous ! Vous êtes un survivant, ayez confiance en vous.

Comment choisir son couteau ?

  1. Utilité : C’est répondre aux questions : Qu’est-ce que je veux faire ? Une balade, du camping, un voyage, pèche, etc… ? Une fois que vous avez trouvé la réponse. Il faut réfléchir à votre besoin, exemple : un couteau pliable ou à lame fixe ou un multi-fonction.
  2. Taille : Il existe plein de taille de couteau, allant d’une lame de 1 cm à 40 cm. Bien sûr que pour nous c’est inutile d’avoir un couteau avec une lame de 40 cm dans la poche et en plus INTERDIT par la loi. C’est une arme je vous renvoie sur la définition d’une arme « ART 12-75 Code Pénal« .
  3. Poids : Le poids est à prendre en compte. Ne pas négliger le poids d’un couteau surtout si vous souhaitez partir sur une longue période ou une longue distance.
  4. Le métal de la lame : Vous avez le choix entre « acier carbone, acier outil, acier résistant à la corrosion ». La matière de la lame est importante car les propriétés de la lame sont en fonction du métal utilisé.
  5. Prix : Souvent le prix est important dans le choix d’un couteau. D’une part en fonction du budget de chacun et d’autre part que cela et souvent synonyme de qualité. Mais attention il y a des abus, c’est pour cela que je vais vous donner des éléments pour ne pas vous tromper où vous faire avoir.

1. L’utilité d’un couteau

C’est choisir ce qui vous est adapté en fonction de se que vous allez faire.

Le Couteau Multifonction

De nous jours le couteau multifonction et très répandu. Il est facile d’en trouver. Il existe 2 marques couteaux qui sortent du lot le couteau Suisse et le Leatherman.

Le couteau multifonction ou la pince multifonction (Leatherman) sont comme leur nom l’indique des outils à usages multiples. Cela est intéressant car avec un même outil, on peut effectuer plusieurs tâches. Plus concrètement avec la pince Leartherman, vous avez jusqu’à 20 outils dans le même outil. (pince à serti, pince à dénuder des fils, couteau, scie, crochet coupe-sangle, règle, décapsuleur, lime à bois/métal, …).

C’est bien pratique, cependant la qualité des outils sera forcément moindre comparer à un outil dédié à sa fonction première.

Je trouve également que le nombre d’outils réduits la résistance du couteau mais aussi augmente significativement son poids. Le choix de la taille lame est limité.
Plus optimiser pour les personnes manuelles, bricolant, pour la survie péri-urbaine ou rurale.

AVANTAGES : Usage divers – Fonctionnalité – Rapport qualité prix
INCONVÉNIENTS : Robustesse – Solidité – Qualité des outils – Entretient

Le Couteau Pliable

Le couteau pliable est à mon avis le plus présent dans notre société. Nous connaissons tous le bon vieux Opinel de papier ou le bon Laguiole.

Il est à mon avis le couteau parfait pour les petites randonnées. Le plus adapté pour les situations lambda, il prend peu de places fermées, il est robuste et très facile à trouver en magasin ou sur internet.

Il y a des points importants à regarder pour trouver le bon couteau pliant. La largeur, l’épaisseur et la longueur de la lame, il faut aussi regarder le point de pivot sur le couteau (charnière ou la lame du couteau tourne). C’est la partie la plus fragile du couteau car elle est soumise à une pression maximale lors de son utilisation. Il y a des fonctionnalités incontournables sur les couteaux pliants comme le brise vitre, le coupe ceinture/sangle, et le tir bouchon.
Plus optimiser pour le camping, ou pour la survie en zone urbaine.

AVANTAGES : Coût – Choix – Entretient – Entretient
INCONVÉNIENTS : Usage limité

Le Couteau à Lame Fixe

Quand je pense à un couteau à lame fixe, je pense direct à Rambo avec sa lame de 30 cm et un côté dents de scie de 10 cm. Je vous rassure il n’y a pas que des « gros couteaux de chasseur de la mort qui tue ». Il existe des couteaux à lame fixe de toutes tailles. Pour ces couteaux, je me concentre essentiellement la matière de la lame, du manche. En effet la lame doit être très résistance dans le temps et l’utilisation (coupe de bois, affutage, etc…).

Exceptionnel pour les endroits urbains ou l’homme n’est pas implanté fortement. Totalement inadaptée en zone urbaine et hyper-urbaine.

AVANTAGES : Robuste – Résistant – Entretient
INCONVÉNIENTS : Usage limités – Choix

2. La Taille

La taille dépend clairement de là où vous voulez aller. En effet le choix de la taille est important pour optimiser son aventure camping, ou sa survie. Je reprends un exemple, si je pars en vacances au camping « DES FLOTS BLEU », je ne suis pas sûr d’avoir besoin du couteau de 20 cm pour faire triompher les trois « P » (Pains – Pâté – Pinard).

Le principal problème est d’avoir des ennuis avec la justice, couper toute les assiettes en plastique du pique-nique et ça c’est grave… Non sérieusement, un petit couteau pliable ou une pince multifonction aurait été parfaite. A contrario, si je pars dans un endroit ultra-rural, il me faut un grand couteau capable de surmonter mes problèmes ou futurs problèmes pour survivre. Exemple : si je dois faire un abri pour la nuit, il faut couper du bois, bâtonner, faire du feu. Pour ça je dois avoir un couteau qui me permette de scier du bois, évidement il est plus facile de scier du bois avec une lame à dents de 12 cm qu’avec une lame de 4 cm en plastique.

Toujours pensez à l’utile !

3.Poids

Mon expérience : quand je partais en mission pour des durées indéterminées on me disait « Dans ton sac tu y mets ce que tu veux. Tant que tu portes ton sac c’est OK ! »

Où est-ce je veux en venir ? Quand vous partez quelque part il faut vous équiper donc prendre un couteau « on sait jamais vous pouvez en avoir besoin ». Le poids sera un facteur crucial lorsque vous rencontrez des problèmes ou des imprévus. Les imprévus peuvent rallonger le temps de déplacement et/ou la distance. Je vous assure que 50 grammes font la différence dans des conditions ou situations difficiles.

Vous devez porter votre couteau, personne ne va le porter à votre place. Il faut le placer, sur soi ou dans votre sac. Si vous le prenez sur vous directement, il faut lui trouver une place. Vous pouvez le mettre au niveau de la cuisse ou à votre ceinture, il faut surtout qu’il soit accessible rapidement pour pouvoir l’utiliser dans les plus brefs délais.

Si votre couteau est trop lourd cela peut générer un léger déséquilibre. En condition « normal » pas de problème, mais dans des condition dégrader cela peut être plus dérangeant. C’est à vous de voir, et à pensez lors du choix de votre couteau. Avoir à l’idée cette notion peut vous aidez à dire « je prends celui-là car il correspond mieux à mes critères de poids.

4. Quelle métal faut-il pour votre lame ?

Je vous cache pas que c’est la partie la plus importante de votre couteau.

ACIER CARBONE :

C’est une lame qui contient énormément de carbone en pourcentage. Le carbone ne résiste pas trop à la corrosion. C’est pour cela qu’il faut bien le laver après utilisation. Les solutions salines peuvent elles aussi abimer le tranchant de la lame. Les couteaux de survie sont dans la plupart des cas fabriquer avec une surcouche anticorrosion. Cependant ce sont des couteaux très durs et résistants. Les lames en carbones peuvent être mal menées sans se briser. L’affutage est aussi très aisé.

ACIER RÉSISTANT A LA CORROSION :

Il a également une teneur élevé en carbone, mais diffère de l’acier carbone car il possède un pourcentage plus élevé en chrome. Ce qui permet d’éviter une rouille prématurée de la lame. Il est donc résistant à la corrosion mais inoxydable, cependant il sera difficile à aiguiser. Tout ce qui dure voir même très dure est peu résistant aux chocs « exactement comme le diamant il est dure, mais fragile au choc ».
Ce couteau est adapté aux endroits humides et où l’entretien ne sera pas fait régulièrement.

ACIER OUTIL :

Combinant carbone et chrome mais pas suffisamment pour faire partie d’une des deux catégories précédentes. Cependant il combine les atouts des deux autres, il résiste à la corrosion et il est très résistant. Il mettra beaucoup plus de temps à se rouiller par rapport à l’acier carbone. Il aura une vie plus longue même soumise à un rythme drastique « bâtonnage, coupe de bois ». C’est un bon compromis entre les deux autres types d’acier.

5. Prix

Les prix peuvent varier de 5 à 300 € moyenne. Il est en fonction des critères précédant. La qualité de la lame et sa longueur font clairement faire augmenter son prix surtout si le métal utiliser est exceptionnel. Forcément plus le couteau est grand plus il faut de la matière première, donc un produit brut plus grand et par conséquent un prix élevé. Je ne pense pas qu’il faut claquer un salaire dans son couteau, il faut garder à l’esprit que c’est du consommable.
Serez-vous serein d’avoir quelque chose de valeur que vous pouvez perdre ou abimer à tout moment ?

Attention, ne prenez pas de la camelot non plus, trouvez le prix qu’il faut pour que vous pussiez pallier à vos problèmes sans se dire « j’espère qu’il ne va pas casser ». Mettre 10 € de plus peut permettre de gagner 2 ans d’utilisation. Souvent un prix élevé est synonyme de qualité, c’est vrai dans la plupart des cas, attention toutefois aux petits malins qui veulent vous arnaquer. Ne vous laissez pas séduire par des offres alléchantes.

Pour conclure les points clefs sont :

  • Suffisamment léger.
  • Peu encombrant pour que vous puissiez le transporter systématiquement quand vous parcourez la nature.
  • Capable d’effectuer un maximum de tâches possibles, sans casser, particulièrement dans les situations délicates.

Quelques couteaux que j’utilise :

Victorinox Tinker Deluxe Couteau 91 mm

Le couteau « suisse » de marque VICTORINOX très utile, passe partout et surtout très complet pour une utilisation peu fréquente.

Leatherman Pince multifonctions 21 outils avec étui

C’est le Top du Top ! Il est robuste et utile dans 90% des situations communes. Son prix varie en fonction du nombre d’outils que vous voulez.

Gerber Bear Grylls Ultra compact FB Lame Fixe

Ce couteau est de la marque de BEAR GRYLLS « MAN VS WILD », je l’apprécie car il a une taille adéquate a mes utilisations. Attention c’est un couteau interdit et considéré comme une arme par rapport à sa taille. Il est robuste et à une excellente prise en main.
Je recommande aussi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.