Définition du latin haemorrhagia :

Une hémorragie externe est un épanchement de sang abondant et visible, qui s’écoule en dehors des vaisseaux au travers d’une plaie et ne s’arrête pas spontanément.

Attention hémorragie ne veut pas dire systématiquement saigner « des litres de sang » genre de films de guerre. C’est ni plus ni moins qu’un écoulement (+ ou -) abondant de sang ne voulant pas s’arrête spontanément.

Les Causes :

L’hémorragie externe est le plus souvent d’origine traumatique. Des coups ou chutes peuvent amener à une hémorragie. Exemple faire une chute d’une échelle ou prendre un coup de couteau.
Les hémorragies peuvent survenir lors d’intervention médicale ou de cause naturelle. Les cas de cause naturelle, je pense notamment à des « intoxications alimentaires » entrainant une hémorragie ou encore d’un maladie vasculaire.

Les Risques & Conséquences :

  • Sous l’effet d’une hémorragie, la quantité de sang de l’organisme diminue. Ce qui est normal car le circuit sanguin n’est plus fermée. Il y a une ouverture à l’endroit de la plaie donc forcement une perte de sang.
  • Dans un premier temps, la fréquence cardiaque augmente pour compenser cette perte et maintenir un débit et une pression suffisante dans les vaisseaux afin d’assurer la distribution de sang à l’organisme. Ce qui est cohérent car la quantité de sang diminue « le système sanguin est ouvert » donc perte de sang. De-surcroit le cœur va de façon mécanique pomper plus de sang pour pallier à cette perte. Le cœur se dit : »C’est bizarre il y a moins de sang qui circule. Donc je fais pomper plus pour tout remettre à la normal ».
  • Dans un deuxième temps, si le saignement n’est pas arrêté, la pression sanguine s’effondre, le débit diminue et une détresse circulatoire apparaît. Elle peut provoquer un « désamorçage de la pompe » et un arrêt du cœur.

Une hémorragie externe menace immédiatement ou à très court terme la vie d’une victime.

Signes :

L’hémorragie externe est, le plus souvent, évidente et constatée dès le début du bilan d’urgence vitale (PSE). Parfois, elle est découverte lors de la recherche de lésions traumatiques au cours du bilan complémentaire. En effet, l’hémorragie peut être temporairement masquée par la position de la victime ou un vêtement particulier (manteau, blouson). Pour un accident de moto, si le conducteur a une combinaison épaisse, l’hémorragie peut prendre 3 à 4 minutes avant d’être vu, à cause de l’épaisseur de son manteau.

L’hémorragie externe doit être différenciée d’un saignement minime, peu abondant, dû à une écorchure, une éraflure ou une abrasion cutanée, qui lui s’arrête spontanément.

Principe de l’action de secours :

L’action de secours doit permettre :

  • Arrêter immédiatement l’hémorragie pour limiter la perte de sang (Geste de premier secours).
  • Rechercher une détresse circulatoire.
  • De prendre les mesures nécessaires pour limiter ses conséquences.

Hémorragies extériorisées

Définition :

L’hémorragie extériorisée est un épanchement de sang à l’intérieur de l’organisme qui s’extériorise par un orifice naturel (oreille, nez, bouche, voies urinaires, anus, vagin).

Les Causes :

L’hémorragie extériorisée peut être d’origine traumatique (traumatisme du crâne, du thorax…) mais aussi d’origine médicale.

Risques & Conséquences :

Sous l’effet d’une hémorragie, la quantité de sang de l’organisme diminue.
Dans un premier temps, la fréquence cardiaque augmente pour compenser cette perte et maintenir un débit et une pression suffisante dans les vaisseaux afin d’assurer la distribution de sang à l’organisme.

Dans un deuxième temps, une détresse circulatoire apparaît car le saignement ne s’est pas arrêté, alors la pression sanguine s’effondre et le débit diminue. Elle peut provoquer un « désamorçage de la pompe » et un arrêt du cœur.
Une hémorragie extériorisée menace immédiatement ou à très court terme la vie d’une victime.

Malheureusement certaines hémorragies extériorisées ne peuvent pas être arrêtées par des gestes de secours habituels. C’est qui est logique, non ? Comment faire un point de compression sur un orifice comme l’anus, moi je ne vois pas comment faire… Si vous savez dis le moi…. Euh non garder les pour vous…! A contrario faire un point de compression pour stopper le saignement de nez, je pense que c’est à la porter de n’importe qui.

Signes :

Ce saignement, lorsqu’il se situe au niveau du nez ou du conduit de l’oreille peut être le signe d’une fracture du crâne.
Par la bouche, il est le plus souvent lié à des crachats ou des vomissements.
Dans les autres cas, il s’agit d’une perte de sang inhabituelle, émanant des voies :
Urinaires : émission de sang ou d’urine teintée de sang ;
Anale : sang dans les selles ou saignement isolé ;
Vaginale : règles anormalement abondantes ou saignement inattendu.

Quelle que soit son origine, ce saignement peut être le premier signe d’une maladie ou d’un traumatisme qu’il importe de traiter sans retard.

Principe de l’action de secours :

L’action de secours doit permettre de limiter les conséquences du saignement.

Se protéger les mains par des gants à usage unique.
Arrêter immédiatement l’hémorragie.
Écarter les vêtements si nécessaires.
Réaliser une compression manuelle en l’absence de corps étranger, quelle que soit la localisation de la plaie .
Si la compression directe est efficace, mettre en place un pansement compressif.
Et si le pansement compressif est inefficace, reprendre la compression direct.

Une fois encore si la compression par le secouriste ou la victime, au niveau d’un membre est inefficace ou impossible mettre un garrot. Dans ce cas, noter L’HEURE de mise en place du garrot pour la communiquer à l’équipe qui assurera le relais de la prise en charge de la victime ou vous même.

Soit un pansement imbibé d’une substance hémostatique*, maintenu par un pansement compressif, lorsque le saignement siège à la jonction des membres et du tronc (pli de l’aine, creux axillaire), au niveau des fesses, du tronc, du cou ou de la tête. Ce qui correspond à la zone dite « zone non garrotable .

IMPORTANT à faire dans n’importe quelle circonstance :

1 protéger la victime du le froid ou des intempéries et l’isoler du sol car l’hypothermie aggrave la situation
2 rassurer la victime
3 surveiller la victime. En particulier
4 vérifier l’arrêt de l’hémorragie sans relâcher la compression ;
5 rechercher des signes d’aggravation circulatoire (PSE).

Cas particulier : fracture ouverte et corps étranger

Si la victime présente une fracture ouverte, avec un morceau d’os visible ou si la plaie qui saigne contient un corps étranger visible :
• ne toucher ni au morceau d’os ni au corps étranger car leur présence peut limiter le saignement et leur mobilisation pourrait aggraver la lésion ;
Si le saignement reste important et massif, réaliser la pose d’un garrot.

Le danger lié à une fracture ouverte (ou non) est un section d’artère, exemple section d’artère fémoral par le fémur lors d’un fracture. Je vous assure que les chances de survie sont en dessous de 2% si la personne n’effectue pas les gestes immédiatement dans ce cas.

Hémorragie extériorisée par la bouche

• allonger la victime en position horizontale sur le côté ou l’installer en position demi-assise si elle ne supporte pas d’être allongée ou présente des signes de détresse respiratoire ;
• compléter le bilan d’urgence vitale ;
Si elle présente des signes de détresse circulatoire, appliquer la conduite à tenir adaptée.
• demander un avis médical en transmettant le bilan d’urgence vitale ;
• poursuivre le bilan complémentaire ;

Hémorragie extériorisée par le nez

Saignement spontané ou consécutif à un choc minime.
1 placer la victime en position assise, tête penchée en avant, pour éviter qu’elle n’avale son sang ;
2 demander à la victime de :
3 se moucher fortement puis ;
4 se comprimer immédiatement les narines avec le pouce et l’index durant dix minutes ;
5 respirer par la bouche, sans parler.

Si le saignement ne s’arrête pas au bout de dix minutes, demander un avis médical.

Si le saignement est consécutif à une chute appliquer la conduite à tenir devant un traumatisme faciale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.